Maison de naissance

Actualité MDN :

 

Une nouvelle alternative de suivi de grossesse et d'accouchement pour les futures mères, voilà ce que propose la sénatrice centriste du Rhône Muguette Dini dans son projet de loi sur l'expérimentation des maisons de naissance qui sera présenté au Sénat le 28 février prochain. C'est un grand jour pour l'Ordre National des Sages-Femmes qui, depuis de nombreuses années, n'ont cessé de demander l'ouverture de ces établissements, non autorisés en France, apportant une nouvelle prise en charge pour une "médicalisation raisonnée". En effet, ces maisons de naissances qui existent déjà, par ailleurs, au Quebec, en Allemagne et dans beaucoup de pays de l'Union Européenne, sont une alternative à l'hospitalisation devenue presque systématique des femmes enceintes. La création de ce type de structures permettrait de répondre à la forte demande de femmes souhaitant accoucher dans des conditions moins médicalisées et plus sereines. Le plus de ces établissement est de proposer un accompagnement global par une sage-femme pendant toute la durée de la gestation et au-delà. Ce système cible uniquement les femmes dont la grossesse est jugée à bas risques pour des questions de sécurité évidentes. Pour Marie-Josée Keller, présidente du Conseil national de l'Ordre des sages-femmes, la mise en place de l'expérimentation de ces structures s'inscrit dans les missions de son association qui visent à privilégier le respect et l'intérêt des patientes et des nouveau-nés. 
 

 

Le Sénat examine la création des maisons de naissance le 28 février

07 févr. 2013
Le Sénat va examiner le 28 février une proposition de loi visant à autoriser les maisons de naissance, qui permettent aux femmes d'accoucher sans être hospitalisées, a annoncé jeudi Muguette Dini, sénatrice (UDI) du Rhône, à l'origine du texte.
 

"Les maisons de naissance proposent aux femmes une alternative à l'hospitalisation classique. Les sages-femmes y réalisent un accompagnement global", a expliqué Mme Dini lors d'une conférence de presse. Sa proposition de loi, qui prévoit d'expérimenter ces structures en France, sera "examinée le 28 février par le Sénat mais ne devrait pas être adoptée ce jour-là", a-t-elle précisé.

Les maisons de naissance sont peu médicalisées. Le suivi est assuré uniquement par une sage-femme dès le début de la grossesse, pendant l'accouchement et après. Seules sont admises les femmes dont la grossesse est normale, sans pathologie particulière. Ces maisons de naissance devront toutefois être "attenantes à une maternité et conclure une convention avec elle" pour permettre un transfert en cas d'urgence, a souligné Mme Dini. Après la mort d'un enfant in utero à la maternité parisienne de Port-Royal la semaine dernière qui a suscité une polémique sur l'organisation des maternités en France, la sénatrice a tenu à préciser que les maisons de naissance n'avaient pas vocation à "remplacer les petites maternités". "La fermeture des petites maternités n'a rien à voir avec les maisons de naissance qui sont une autre manière pour les femmes de mettre leur enfant au monde", a-t-elle affirmé. "La naissance et la grossesse, qui sont hypermédicalisées, ne doivent pas être considérées comme une maladie. Cette alternative porte un immense espoir", a souligné pour sa part Marie-Josée Keller, présidente du Conseil national de l'ordre des sages-femmes.

Des maisons médicales existent en Australie ou au Québec mais aussi dans de nombreux pays européens : Allemagne, Suisse, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède, Belgique, Espagne, Italie, etc. Elles y assurent "entre 3 % et 5 % des accouchements", selon Mme Keller : "Bien sûr, ces structures concernent un nombre minime de femmes mais elles portent un certain nombre de messages", dit-elle. En France, quelques projets pilotes ont été mis en place, comme à Pontoise ou à la maternité des Bluets à Paris, mais faute de cadre juridique, les accouchements doivent se dérouler sur le plateau technique de la maternité où ils sont implantés. "Nous attendons le vote de cette loi pour permettre à nos structures de fonctionner normalement", a témoigné Catherine Bernard, présidente de l'association CALM (Comme à la maison), partenaire de la maternité des Bluets.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

 

LIRE LE RAPPORT DU SENAT : http://www.senat.fr/cra/s20130228/s20130228_5.html#par_629

Maison de Naissance

Définition déposée à l’INPI par le Groupe National de Travail sur les Maisons de Naissance Principes fondateurs d'une maison de naissance Ces principes sont en pleine cohérence avec le contenu des documents édités par l'OMS en 1985 ("Grossesse et accouchement ne sont pas des maladies") et 1997 ("Les soins liés à un accouchement normal : guide pratique"), ainsi qu'avec la "Charte des Parturientes", votée par le Parlement Européen en 1988.

Un lieu d'accueil accessible à tous Une Maison de Naissance est un lieu d’accueil des femmes enceintes et de leur famille, dans la mesure où la grossesse, l’accouchement et le post-partum restent dans le cadre de la physiologie.

 

Au cas où certaines d'entre vous souhaiteraient se plonger dans le débat du 13 juin au Sénat (et encore, ce n'est pas le compte rendu exhaustif !). Les pages à lire concernant les MDN sont les pages 18 à 23 : 

 

Extrait de l'intervention finale par Muguette Dini, auteure de la proposition de loi :

 

"La proposition de loi est adoptée.


Mme Muguette Dini, rapporteure. – Je me réjouis de ce vote sur l’expérimentation des maisons de naissance, qui permettra de voir comment les choses fonctionnent. Je vous remercie, madame la ministre, de votre soutien qui ne m’a pas étonnée puisque vous y aviez été favorable comme parlementaire et je me réjouis pour les jeunes mamans et pour les sages- femmes qui souhaitent travailler dans les maisons de naissance.

Quand mes enfants sont venus au monde, il n’y avait ni la médicalisation, ni le recours à la péridurale qu’on a connu ensuite. Aujourd’hui certaines femmes souhaitent accoucher de façon plus simple et naturelle. J’espère que l’Assemblée nationale votera ce texte à l’automne pour que les expérimentations soient lancées. (Applaudissements)"

Lire la suite : Maison de Naissance

Additional information